[ROMAN] Stephen King "Cellulaire"

[ROMAN] Stephen King "Cellulaire"

Messagepar zombieater » 13 Sep 2006, 15:26

Sorti en Amérique sous le titre "Cell" , ce livre est d'un format léger pour King: 400 pages seulement! Il est dédié à Richard Matheson et Georges Romero. En ce qui concerne le premier, j'aime à imaginer que c'est pour son excellent "Je suis une légende" (1954). Pour le second, j'imagine ne pas avoir besoin de préciser... d'ailleurs son principal film, ainsi que le dernier de Snyder, sont mentionnés dans l'histoire.

L'objet est divisé en neuf parties, oscillant entre 30 et 70 pages chacune, etdébute ainsi: subitement, le simple fait de se servir d'un téléphone portable métamorphose l'utilisateur en un dément homicide. La police se trouve débordée en quelques heures et les survivants sains d'esprit doivent précipitamment quitter les mégalopoles en proie au chaos. Il y a du "28 jours plus tard" , du "L'avion de l'apocalypse" et du "Resident Evil Outbreak" dans ce roman. Mais ne vous y trompez pas, histoire et ton sont originaux!

L'esthétique du roman emprunte aux films de morts-vivants de par les descrïptions de ce qu'est devenu l'humanité. Il ne s'agit pas tout à fait de ce genre de créatures étant donné qu'ils ne sont pas passés par la mort clinique, mais plutôt d'aliénés, d'humains mentalement transformés; King a réussi à mêler une peur moderne, celle du tout-informatique , à celle plus ancestrale de la possession ( au sens vaudou du terme). Les références aux films de Romero et à celui de Snyder sont discrètes mais présentes, et l'auteur se rapproche également parfois de "Land of the dead" de par le concept d'une nouvelle "humanité" susceptible de remplacer la nôtre _ certainement le nec plus ultra de la terreur, à mon sens.

Les lecteurs assidus de King savent qu'il a souvent eu des problèmes avec les dénouements de ses livres _ à croire que son imagination l'entraîne dans tant de sens à la fois qu'il ne sait plus comment tout renouer à la fin: souvenez vous du " Fléau" , sorti en 1978 sur le thème de la guerre bactériologique, qui recelait un énorme potentiel mais dont les derniers chapitres, complètement foirés, le faisaient sombrer dans un pathétique n'importe quoi... Celui-ci n'échappe pas à ce travers mais d'une façon différente: au lieu de s'empêtrer dans des dizaines de pages superflues, King a cette fois fait comme Alexandre le Grand avec le noeud gordien, c'est-à-dire qu'il a tranché net le fil de l'histoire qui du coup se retrouve avec une issue quelque peu abrupte, semblant même appeler un deuxième volume ( les 400 pages "manquantes" ? :lol ) . La réponse à la question fondamentale _ comment? _ est carrément escamotée, mais à la limite ça ne gêne pas plus que dans les films de Romero ou Snyder: l'ambiance est prenante, c'est le principal!

Pour finir, il me semble qu'il y a là matière à un interessant "film de zombies & assimilés", si toutefois un budget conséquent est alloué au réalisateur qui s'en chargera; sinon il finira comme ennuyeux téléfilm de 6 heures de long ( pub incluses) à l'instar de beaucoup d'autres oeuvres de King...

...et inutile de me demander d'autres précisions sur l'histoire, je ne dirai rien, si vous voulez savoir, lisez-le! :lol5
Image
Avatar de l’utilisateur
zombieater
Survivor
 
Messages: 463
Inscrit le: 27 Nov 2003, 17:11
Localisation: Perpignan

Retourner vers livres, films & séries TV

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité