Resident Evil (Netflix)

Avatar de l’utilisateur
Hunk
Staff // Fondateur
Messages : 12676
Inscription : 27 nov. 2003, 21:26
Localisation : Lille
Contact :

Bon, j'ai finalement écrit une critique face à la pression populaire. :lol
elle est dans les news évidemment. ;)
Outbreak Server :
ID: V108EA - HN: hunkBHFR
I don't call 911, I use 1911.
Avatar de l’utilisateur
Patrick
Extreme Survivor
Messages : 1999
Inscription : 09 mars 2004, 22:38
Gamertag : Wesker010484
Playstation Network ID : Wesker_010484
Localisation : Qu?bec, Canada

On adore tes critiques Hunk. Toujours bien écrites et divertissantes à lire. La plupart du temps ton point de vue est similaire au mien mais cet fois je pense que j'ai apprécié cet nouvelle série plus que toi. Je suis parfaitement d'accord sur plusieurs points que tu soulèves mais pour moi la série vaut un 7/10. Peut-être que je suis pas suffisamment difficile et il y a des chances que ma note personnel baisse après un second visionnement mais la série m'a surpris dans le bon sens. Dans mon cas je dis « ENCORE ».

C'est ironique quand on pense que j'étais l'un des principaux rageur qui crachais dessus avec passion. C'est peut-être pour cet raison que j'ai finalement aimer car j'avais aucune attente. Zéro. J'étais déjà dans l'optique que ça serait de la merde.
Seul bémol, ces monstres ne sont pas terrestres alors que l’alligator géant lui n’est nullement un monstre marin. Cherchez l'erreur !
Malgré que le monstre a le design de l'alligator géant de REmake 2, il semble être un crocodile d'eau salé et non un alligator. Un animal bien marin.
''6 years have passed since the biological disaster in Raccoon City. Leon S. Kennedy, one of the survivors of the incident, has been recruited as an agent reporting directly to the president of the United States.''
Resident Evil 4
Avatar de l’utilisateur
Hunk
Staff // Fondateur
Messages : 12676
Inscription : 27 nov. 2003, 21:26
Localisation : Lille
Contact :

Je ne savais même pas que ça existait
un crocodile d'eau salée... :eek
Merci Patrick, toujours un plaisir que d'écrire pour vous donner mon avis. :)
Outbreak Server :
ID: V108EA - HN: hunkBHFR
I don't call 911, I use 1911.
Avatar de l’utilisateur
Jericho
Extreme Survivor
Messages : 1233
Inscription : 29 mars 2009, 03:01
Playstation Network ID : GhostWolfPunishe
Localisation : Talence (33)
Contact :

Merci pour ta critique Hunk, toujours un plaisir à lire.
Image
Avatar de l’utilisateur
Hunk
Staff // Fondateur
Messages : 12676
Inscription : 27 nov. 2003, 21:26
Localisation : Lille
Contact :

Avec plaisir Jericho. ;))
Outbreak Server :
ID: V108EA - HN: hunkBHFR
I don't call 911, I use 1911.
Avatar de l’utilisateur
Hierodimdius
Survivor
Messages : 585
Inscription : 17 avr. 2009, 15:43
Playstation Network ID : Hierodimdius
Localisation : Besan?on

Holà,

Pour une fois, ça fait plaisir de voir qu'on est plutôt en phase sur la critique. 😅
Les Zero ce sont les avions pas les aviateurs. 😋
--

My collection => http://www.raccoonsmemories.eu
Avatar de l’utilisateur
Hunk
Staff // Fondateur
Messages : 12676
Inscription : 27 nov. 2003, 21:26
Localisation : Lille
Contact :

Merci pour la précision, je rectifie de suite :) J'ai toujours pensé que c'étaient les aviateurs pour leur esprit suicidaire... :hehe
Outbreak Server :
ID: V108EA - HN: hunkBHFR
I don't call 911, I use 1911.
Avatar de l’utilisateur
Patrick
Extreme Survivor
Messages : 1999
Inscription : 09 mars 2004, 22:38
Gamertag : Wesker010484
Playstation Network ID : Wesker_010484
Localisation : Qu?bec, Canada

Hunk a écrit : 20 juil. 2022, 08:57Merci Patrick, toujours un plaisir que d'écrire pour vous donner mon avis. :)
De rien ça me fait plaisir et encore merci ;))
''6 years have passed since the biological disaster in Raccoon City. Leon S. Kennedy, one of the survivors of the incident, has been recruited as an agent reporting directly to the president of the United States.''
Resident Evil 4
Avatar de l’utilisateur
Magnum
New Challenger
Messages : 45
Inscription : 19 août 2022, 01:16
Playstation Network ID : YannTerraspark
Localisation : Dans le sud de l'Espagne.

Je l'ai visionnée cette semaine.
3ème tentative d'adaptation libre en live action de Resident Evil, et 3ème fois que ça se vautre... La routine, quoi !

Si déjà les 6 films avec Jovovich m'ont donné envie de vomir (excepté le premier qui reste à peu près correct), là, avec cette prod' Netflix, c'est limite si j'allais devenir malade. LOL.
Fort heureusement j'ai tenu jusqu'au bout, car plus ça avançait, et plus c'en devenait une souffrance.
Il n'y a pas si longtemps, j'avais regardé le film Welcome to Raccoon City. D'une nullité sans nom. Après cette purge, je pensais qu'on ne pouvait pas faire pire en live action RE, car pour moi ce film touchait déjà le fond. Encore pire que les films d'Anderson, qui limite passent pour des chefs-d'œuvre à côté. Mais il faut croire que la série de Netflix a réussi le tour de force à faire encore pire que Welcome to Raccoon City ! Je ne pensais pas que cela serait possible. Il faut le faire !
Conclusion: c'est de pire en pire...

En fait, je ne suis pas vraiment déçu parce que ça fait belle lurette maintenant que je n'attends plus rien d'une adaptation TV de notre chère saga malmenée sur le grand écran. Je suis juste écœuré (et peut-être même las) de voir que les producteurs ne retiennent pas les leçons du passé et qu'ils y connaissent quedal à la saga vidéoludique, faisant n'importe quoi pourvu que ça rapporte de l'oseille. Au mieux, j'ai ri par moments, tout comme avec WTRC. Si on le voit comme autre chose qu'un RE, une simple série de zombies, la pilule passe mieux. Mais même comme ça, c'est loin d'être brillant.Mais qu'ont-ils fumé ses créateurs ?

Hunk a bien résumé l'histoire et décortiqué la série, aussi je rejoins certains points dans son avis, mais je serai plus intransigeant. C'est sensiblement proche du zéro pour moi, malgré 2 ou 3 bons petits points comme les énigmes, le rendu graphique de certaines créatures, et la façon comme se terminent certains cliffhangers augurant un certain suspense et envie de connaître la suite.
La série mentionne bien que Wesker est mort dans un volcan en 2009. Fait canonique repris, OK. Mais arrangé à la sauce de cette série Netflix. Quand on voit son look, on se demande s'ils n'ont pas voulu faire un crossover Resident Evil x Blade. Parce que oui, le soit-disant "vrai Wesker" dans cette série ressemble beaucoup au chasseur de vampires incarné par Wesley Snipes. Alors qu'on veuille prendre des libertés et créer une Nouvelle Raccoon City 20 ans après l'Ancienne, quitte à ressembler à une vulgaire Beverly Hills, ça fait pitié mais ça passe encore. Une nouvelle Umbrella ? Un peu difficile à avaler en 2022 après tout ce qui s'est passé, mais why not. Un monde tout beau tout rose à première vue et un monde post-apocalyptique qui s'alternent sur deux périodes temporelles... À la rigueur, mais si encore c'était bien raconté et agencé. Mais de là souiller Wesker, ne serait-ce que son nom. Albert Wesker, l'antagoniste le plus charismatique de la saga. C'est une insulte, un non respect du personnage tant chéri par de nombreux fans de la licence. Si on reprend des faits canons, la moindre des choses est de s'en tenir fidèle, non ? Le personnage est de couleur noire alors que Wesker (le seul et l'unique) est blanc comme un linge. À moins qu'il soit miraculeusement revenu à la vie en sortant du volcan, tout carbonisé ? Les miracles, on n'est plus à ça près... Sans rire ! De l'humour noir... *toussote*
Mais ce n'est pas que l'apparence, c'est sa personnalité qui change du tout au tout. Encore plus gentil que le Wesker de WTRC, sans amour propre. Pas la moindre trace d'Ouroboros, d'orgueil ou d'amour propre.

Autre gros point noir: le scénario mal écrit. Quelle idée absurde d'alterner systèmatiquement présent (2022) et futur (2036) à tout bout de champ tout au long des 8 épisodes, sans logique ? On passe d'une scène du futur au passé, et vice-versa en un clin d'œil, chaque temporalité ayant des durées irrégulières. Ça peut aussi bien durer quelques secondes que presque la durée d'un épisode, souvent quelques minutes la plupart du temps mais ça reste inégal et mal agencé . De quoi apporter une belle confusion. La première fois, l'époque est indiquée, puis plus rien, ça change d'époque comme de chemise, parfois même 10 secondes pour revenir à l'autre timeline. J'ai trouvé ça casse-pieds (pour rester poli) et incohérent. L'histoire n'est pas si compliquée que ça, mais la personnalité des deux filles de Wesker qui ne cessent de se disputer du début à la fin comme des gamines m'a gonflé au plus haut point, surtout en voyant que l'histoire tourne essentiellement autour d'elles. Une affaire de famille. Quant à Wesker avec son rôle de père qui se fait marcher dessus par ses fifilles ou encore par Umbrella, et qui ne dit rien... Au secours ! Si le vrai Wesker qu'on aime tous de la vraie saga RE voyait ça, il en ferait des cauchemars et souhaiterait qu'on le tue une deuxième fois.

Je n'ai pas du tout aimé la direction artistique de cette série "trop moderne et futuriste dans une autre planète", ni l'ambiance Disney ou façon sitcom au bahut avec son lot de commentaires vulgaires qui n'ont rien à foutre dans un RE. Et je parle pas de l'autre golmon à la solde d'Umbrella qui dit que Bob l'Éponge c'est la vie et que ça lui manque dans ce monde post-apo où il pense qu'à retrouver ses chiens... Euh, ok. Entre les commentaires Porn Hub et la relation lesbienne de la PDG d'Umbrella avec une autre femme qui sont toutes deux maman d'un jeunot qui se fait marcher dessus par Jade sans broncher, c'est le cirque.
Beaucoup de blabla inutile, de scènes de tranche de vie dont on s'en bat les steaks, certains personnages qui ne servent à rien. Ça traîne en longueur juste pour montrer que les personnages joués ont une vie. Mais ça met un temps fou à progresser. Ça en devient barbant et les huit heures m'ont paru presque une éternité, c'est vous dire. Et en approchant du dénouement, j'ai remarqué de plus en plus de trous scénaristiques. À aucun moment il est montré la connexion qui relie la période de 2022 et celle de 2036. Aucune transition montrant comment le monde a basculé, comment les personnages ont commencé à changer. À moins qu'ils laissent les petits bouts manquants de ce gruyère pour la seconde saison ? Dommage quand même pour le scénario, car même s'il s'éloigne de l'esprit nanardesque de la série JV, il y avait du potentiel. Mais c'est mal construit. J'ai bien compris l'histoire qui a ses petits twists, et bien sûr quelques situations prévisibles, mais la fin m'a clairement laissé un goût d'inachevé. Comme l'a dit Hunk, étrangement, on est quand même curieux de voir la saison suivante ne serait-ce que pour assembler les pièces du puzzle. Et je la regarderai malgré tout si tant est qu'il y en aura une. Je ne dis pas de ne pas laisser un peu de mystère à la fin, mais là c'est tout bonnement incomplet.

Autrement, je dois reconnaître que j'ai bien ri à certains moments, tout comme avec Welcome to Raccoon City qui tenait une belle couche de gags. Bien souvent en raison de la niaiserie des dialogues ou des situations, et parce que c'est maladroit et ridicule aussi. En cela les deux œuvres se ressemblent. D'ailleurs, la première chose qui m'a traversé l'esprit en regardant les toutes premières minutes de cette série, c'est le vieux clip des années 80 Thriller de Feu Michael Jackson. Quand on voit l'héroïne qui est de couleur noire avec des cheveux frisés et habillée tout en rouge, entourée de zombies. Je n'ai pas pu m'empêcher de faire le parallèle et d'avoir un sourire con en y pensant, haha. C'est peut-être une référence, qui sait ?

Et les monstres dans tout ça ? Eh bien ils ne sont pas exceptionnels mais restent tout de même mieux réussis que dans WtRC. On commence fort avec l'espèce de chenille alienne qui m'a paru être un ver géant. Un peu trop colorée à mon sens, ça fait boss ou monstre de RPG japonais, mais son design est pas mal. Au début, je pensais que c'était une sorte de reproduction du Grave Digger de RE 3 Nemesis ou du Gulp Worm de RE Code Veronica. Les zombies ou les infectés..? Je ne sais même pas comment les appeler parce que les zombies qui courent, ça court pas les rues... Dans RE. Oui, elle était facile. Les Zeros, ainsi sont-ils appelés, bénéficient d'un meilleur maquillage que les zombies du film live de 2021, avec des sortes de pustules et de kystes au regard sanguignolent et aux vêtements en lambeaux parfois.
Il ne pouvait pas manquer de Lickers... Comme d'habitude avec les films RE, que ce soit live action ou CGI, il y a TOUJOURS des Lickers et JAMAIS de Hunters. J'aimerais savoir pourquoi. Le Hunter est présent depuis le premier RE et est un monstre magnifique et redoutable ! Ça m'a toujours énervé, ça, de le voir absent et ignoré. Enfin bref, va comprendre...
Il y a 2-3 B.O.W faisant office de boss qui sont pas mal, mais je ne vais pas tout citer. Niveau bestiaire, à part les Lickers dont je suis lassé mais qui restent bien faits, ça fait le taf.
Quoi que, certains ennemis ne font pas honneur à ce qu'ils sont:
Le pseudo Doctor Salvador ou Majini à la tronçonneuse qui crève comme une merde d'une simple balle dans la tête alors que c'est censé être un sous-boss ou ennemi résistant dans les jeux. Et le Tyrant à la fin apparaissant comme un cheveu sur la soupe, et qui fait plus humain zombifié avec une griffe mais dont on ne voit pas les poumons ni le cœur. Les espèces de soldats marines d'Umbrella avec leurs combinaisons ridicules à la Starship Trooper ou Halo, leurs combinaisons ne résistent même pas aux morsures des infectés qu'ils pourraient être à poil ça serait pareil. Et j'en passe.
Au final, je retiens pas grand chose de cette série. Je préfère écrire tout ce qui me vient à l'esprit tant que c'est encore frais dans ma tête, car d'ici une semaine ou deux j'aurais oublié tellement je me suis fait chier. Mais en tant que fan RE, même la plus grosse bouse mérite d'être visionnée ne serait-ce que pour la curiosité et la culture. Dorénavant, pour moi, c'est surtout la curiosité de voir comment ça va se casser la gueule à chaque tentative.
La saga de Paul Anderson était nulle, mais au moins il y avait des personnages tirés des JV qui ressemblaient vraiment à ceux des jeux tant en apparence qu'en costume, et un minimum de caractère respecté pour la plupart. Dans WtRC, même chose pour l'apparence vestimentaire des persos et un peu le physique.... Ces deux précédentes œuvres possédaient un univers "residentevilesque", malgré leurs libertés de faire du gros n'importe quoi au final. Une certaine fidélité pouvait encore se retrouver. Mais ici, dans Resident Evil Netflix, il n'y a même pas de personnages classiques de la saga, excepté Wesker qui n'a de Wesker que le nom et c'est déjà un outrage. Et rien de fidèle à du RE. Ah si, le logo Umbrella, enfin plutôt l'octogone qui est partout (lampes, tables, réveils, miroirs, etc) juste pour rappeler que c'est du RE. Et pourquoi pas une référence à RE 1, avec un sifflet pour chien et un chargeur de Beretta ? Ah... le souci du détail !

On est à des années lumières d'un RE. C'est un fourre-tout s'inspirant de tout et n'importe quoi (Life is Strange, The Last of Us, Walking Dead, Metal Gear Solid...).
Les live action continuent leur descente aux enfers. Mais à quand la fin de la chute dans ce puits son fond ?

Je ne lui donne pas plus de 1/10.
Maintenant, la question à un millon: Arrivera-t-on à faire pire la prochaine fois ? Messieurs dames, les paris sont ouverts !
Avatar de l’utilisateur
Jericho
Extreme Survivor
Messages : 1233
Inscription : 29 mars 2009, 03:01
Playstation Network ID : GhostWolfPunishe
Localisation : Talence (33)
Contact :

Merci pour ce poste Magnum ;), tu as totalement exprimé mon ressenti sur cette série ! Et au passage bienvenu :)) !

EDIT: 26:08:2022

La série est officiellement annulée. Personnellement je dis tant mieux :angelevil :evillol !

https://bloody-disgusting.com/tv/372925 ... ne-season/
Image
Avatar de l’utilisateur
Magnum
New Challenger
Messages : 45
Inscription : 19 août 2022, 01:16
Playstation Network ID : YannTerraspark
Localisation : Dans le sud de l'Espagne.

Merci Jericho. :)) C'est toujours un plaisir pour moi de critiquer, que ce soit positif, négatif ou moyen. Et puis j'aime écrire. ^^

Et tout pareil, c'est effectivement une bonne chose que la saison 2 ait été annulée. Même si j'aurais été curieux de voir comment ils auraient pu se démerder, juste pour combler les trous scénaristiques et éclaircir les incohérences de la première (et désormais unique) saison. C'était à prévoir qu'elle prendrait cher, vu que le gros n'importe quoi de cette première tentative de série. On récolte ce qu'on sème, comme on dit.

Maintenant, si ce premier échec cuisant pouvait servir à mettre en garde d'autres réalisateurs d'éventuelles futures séries RE à faire attention à ne pas travestir la saga et les personnages, alors on peut espérer voir du bon se produire à l'avenir.
Ne serait-ce qu'une série potable, correcte, voire humble mais qui respecte vraiment l'esprit de ce qu'est Resident Evil. En prenant son temps pour développer les personnages classiques vétérans et l'intrigue, en suivant la chronologie des jeux avec un minimum de libertés quand même mais sans véritablement s'éloigner du propos. Et arrêter les délires post-apo et les clins d'œil à 2 balles pour faire genre quand on est dans du RE. Et là, je dis oui !
Répondre