Song of Horror

Avatar de l’utilisateur
Iceweb38
Staff // Newsmaker
Messages : 3110
Inscription : 03 avr. 2009, 17:24
Localisation : Merignac (33)

Y a ce jeu qui a attiré mon attention depuis plusieurs mois maintenant, Song of Horror est d'abord sorti sur PC en format épisodique mais s'apprête à arriver sur PS4.

Il s'agit d'un jeu d'horreur à l'ambiance Lovecraft avec les bons vieux plans fixes et qui fait la part belle à l'exploration et aux énigmes, alors que vous êtes poursuivi par une entité se matérialisant sous la forme d'une ombre.
La particularité est que son IA s'adapte à vos actions et déplacements et surtout que la mort d'un de vos protagonistes est permanente !
Perso, je vais me laisser tenter :jumper
Image
Avatar de l’utilisateur
Iceweb38
Staff // Newsmaker
Messages : 3110
Inscription : 03 avr. 2009, 17:24
Localisation : Merignac (33)

J'ai enfin pu finir ce jeu et je le trouve assez bon dans son ensemble. Je vais rédiger un test parce que je trouve qu'on en parle trop peu sur internet de ce jeu :p

Song of Horror est la première production du studio indépendant espagnol Protocol Games, c'est un survival-horror à l'ancienne avec les angles de caméras fixes, clairement inspiré des œuvres des écrivains Lovecraft et Allan Poe et bien évidemment de grands classiques du genre comme Alone in the Dark, Resident Evil, Silent Hill...

Le jeu vous place dans la peau de Daniel Noyer qui, suite à la disparition d'un célèbre auteur, se retrouve missionné d'enquêter à son sujet.
Une enquête qui va rapidement dégénérer quand il se retrouve maudit par la mélodie d'une boite à musique, qui le fait devenir la proie de la Présence, une entité maléfique.
Une particularité du titre tient donc dans cette lutte pour la survie face à cette entité qui ne peut pas être combattue et qui, surtout, va vous pourchasser et se manifester dans tous les niveaux de façon effrayante.

Le jeu est d'abord sorti sur PC épisodiquement d'Octobre 2019 à Mai 2020, avant de sortir sur consoles au format complet.
Chaque chapitre propose donc un grand lieu à explorer rendant hommage à des productions précises (le premier est clairement inspiré d'Alone in the Dark et Resident Evil, le second de Silent Hill, etc) et surtout un lot de personnages jouables.

L'autre particularité du titre est de proposer effectivement jusqu'à 16 personnages différents jouables réparties sur les différents chapitres, un grand nombre pour un jeu solo mais qui se justifie aisément par le fait que chaque personnage mort sera définitivement perdu pour tout le déroulement de l'histoire et que la vie ne tient qu'à un fil dans ce jeu où la moindre erreur peut s'avérer fatale.
Chacun des personnages a sa petite histoire, ses propres avis sur les endroits et objets que vous analysez (sympa pour la rejouabilité) mais surtout des statistiques différentes de force, vitesse, calme et discrétion et un objet personnel.
Ces objets personnels sont pour la plupart utiles mais le problème (et il se retrouve en de nombreux points du jeu) est que le jeu joue et surjoue tellement sur les mystères et les devinettes que leur utilité ne sera pas évidente d'emblée pour la plupart, ce qui va nécessiter de votre part une bonne dose de perspicacité pour comprendre.

Une exigence de perspicacité qui va se retrouver aussi dans les nombreuses énigmes qui parsèment les lieux.
Elles constituent un point fort du titre tant elles sont variées et intéressantes mais mettent aussi en évidence le manque de clarté et parfois même de logique du jeu.
Par exemple, certaines énigmes qui semblent pourtant simples d'apparence ont une solution parfois franchement tordue.
Quand elles ne nécessitent pas de votre part une connaissance des nombres hexadécimaux et parfois même de se rapprocher de votre écran.
Leurs difficultés surclassent facilement celles d'autres productions du même genre et risquent de rendre le jeu bien moins accessible.

Au niveau des graphismes, je les trouve excellents.
Sans verser dans le photoréalisme, les environnements sont beaux, riches en détails et surtout crédibles, surtout quand on tient compte du fait que l'action se passe en septembre 1998 (un clin d'œil évident à vous savez quoi :p ), les jeux de lumières sont très bien rendus également et la direction artistique en elle-même exprime parfaitement le ton macabre du titre.
La modélisation des personnages est correcte mis à part les visages et leurs animations faciales qui sont en deçà de tout.

L'ambiance est aussi très bien servie aussi par sa direction sonore : les effets sonores inquiétants font très bien leurs effets, les musiques sont lugubres et angoissantes à souhait pour la plupart mais heureusement, certaines se montrent plus relaxantes, notamment celle jouant durant les énigmes, ce qui facilite la réflexion si nécessaire entre 2 moments de tensions.

Venons-en maintenant à la menace principale du jeu, la Présence.
Comme dit précédemment, c’est une entité maléfique, qui cherche à s’emparer de vous. Son IA s’adapte tout le long à votre exploration des lieux.
Tantôt, des manifestations se produiront sous forme de jumps scare, avec des objets ou des phénomènes surnaturels, tantôt elle surgira à des moments précis ou aléatoires pour vous attaquer. Chaque épisode introduit une nouvelle sorte d’attaque de la Présence, auquel il vous faudra réagir différemment : soit sous forme de QTE, soit en trouvant au plus vite une cachette.
Les QTE n’ont absolument rien de basiques et vont surtout nécessiter que vous soyez bien rythmé plutôt que réactif.
Mais la Présence peut aussi vous attendre derrière une porte ! Ce pourquoi il vous est possible de tendre l’oreille à la porte pour vous assurer qu’il n’y ait aucun danger.

Car la moindre erreur vous coutera la vie ! Il n’y a donc ni combat, ni barre de vie, tout va dépendre de votre sang-froid et de votre prudence. Et sachant que vos personnages morts sont perdus à tout jamais, cela ajoute de la tension à l’ambiance déjà glauque et macabre du titre. Vous n’avez jamais la possibilité de vous rassurer et vous êtes constamment sur vos gardes. Le game-design fait clairement son effet là-dessus pour moi ^^
Mais ce n’est pas tout car il va vous être proposé aussi à plusieurs occasions d’accepter ou de refuser de faire une action. Vous comprendrez très vite que ces choix ne sont pas sans risque car certains se solderont immédiatement par la mort de votre personnage. Il faudra parfois avoir recours aux indices trouvés dans votre exploration, parfois à votre bon sens….et parfois, seulement à votre témérité.
Le jeu n’a aucune pitié avec le joueur et ne se contentera pas donc de vous effrayer et de maintenir angoissé, il vous rendra aussi parano !
Et très franchement, il y a bien eu 2 ou 3 fois où la mort m’est tombé injustement dessus, soit parce que j’avais 3 secondes seulement pour réagir correctement, soit parce que je n’avais absolument rien ne m’aidant à faire un bon choix.

Heureusement, pour pallier à tout cela, on peut sauvegarder et quitter le jeu à tout moment.
Mais bien évidemment, vous n’avez qu’un seul bloc de sauvegarde pour tout le jeu. Ce serait trop facile sinon, forcément :P

J’ai bien aimé le scénario et l’univers. Les nombreux fichiers trouvés dans les lieux aident bien à s’impliquer dans l’histoire. Dommage cependant que les scènes expéditives et peu nombreuses n’aident pas beaucoup à s’intéresser aux personnages qui n’ont pas beaucoup d’occasions d’interagir entre eux non plus.
Pour ce qui est de la durée de vie, il faut bien compter entre 1 et 3h par chapitre, soit un total de 5 à 15h de jeu pour voir la conclusion de l’histoire de Daniel et compagnie. Mais vous mettrez facilement plus de 5h pour finir le jeu, une durée bien correcte pour une production à ce prix et surtout d’une qualité assez surprenante.
Franchement une très bonne surprise ce jeu et j’espère que le studio planchera sur une suite.
7.5/10
Image
Avatar de l’utilisateur
Jericho
Extreme Survivor
Messages : 1234
Inscription : 29 mars 2009, 03:01
Playstation Network ID : GhostWolfPunishe
Localisation : Talence (33)
Contact :

Merci beaucoup pour ce compte rendu IceWeb :)) ! Je crois que je me laissé tenté vue que j'ai rien ce mois ci.
Image
Répondre